6 décembre – 17 semaines après le deuxième sinistre …

6 décembre – 17 semaines après le deuxième sinistre …

La bonne nouvelle : nous sommes encore vivants Croc’Mon Bio et nous-mêmes !

Depuis le 23 septembre, toutefois, vous vous en doutez, nous avons eu à vivre quelques nouvelles péripéties car Logirep n’est jamais à cours de bonnes surprises pour ses ouailles préférées !

Lorsque j’écrivais que nous avions eu à supporter de nombreuses intimidations ou approches peu conventionnelles dans la résolution de cette affaire originale, la dernière frasque est de taille …

En effet, Logirep a réussi - à travers une procédure qualifiée aujourd’hui d’abusive et qui sera jugée sous ces termes en janvier prochain - à faire rendre un jugement pour loyers impayés et a fait résilier notre bail de façon rétroactive au 19 décembre 2019 … Comment ? Tout simplement en produisant une assignation pendant les congés d’été, la convocation au tribunal qui va avec ne nous ayant jamais été délivrée, ni à nous ni à notre avocat (celui-ci pourtant connu de l’avocat de Logirep). Incapable de nous défendre puisqu’ignorants de cette procédure en cours !
Après lecture de ce fameux référé, il s’avère que le président du tribunal n’a jamais eu connaissance que les fameux loyers étaient bloqués suite à un sinistre nous privant de l’usage de notre boutique …

Nous avons finalement été avertis de cette procédure par un document d’expulsion glissée sous la porte de notre boutique 3 jours après notre deuxième sinistre, nous n’étions donc pas censés non plus être présents … Quelle « chance » d’avoir eu à venir ce jour-là pour récupérer un courrier envoyé par notre assurance …

Suivent de nombreuses tribulations avec le Maire, d’une part et notre avocat afin de comprendre comment réagir à ce nouveau coup bas !

Monsieur le Maire, au parti pris évident, avec le recul, n’a eu de cesse de nous demander des justificatifs (que nous avons d’ailleurs, de bonne foi, fournis pensant avoir éventuellement trouvé un allié, du moins une écoute bienveillante) et renverser la réalité en nous renvoyant sans cesse l’image de mauvais payeurs et gêneurs sans fondement, nous étions devenus les harceleurs de Logirep qui selon lui était victime de nos « attaques » injustifiées depuis notre installation !

Après 6 semaines d’usure mentale, après nous avoir assuré qu’il avait réussi à bloquer la procédure d’expulsion auprès du préfet, il nous a passé un dernier appel pour nous informer qu’il donnait son feu vert à cette expulsion avec pour argument que … Nous n’avions pas fourni suffisamment de preuves tangibles de notre bonne foi.

Nous avons dû écrire à l’huissier en charge de notre expulsion afin de l’informer que certains matériels ne pouvaient être sortis, que ceux-ci étaient en leasing et appartenaient donc techniquement à notre banque, enfin que le lieu était en cours d’expertise judiciaire et que logiquement nous ne devions toucher à rien …

Il nous a été répondu que c’était à nous de trouver une solution car l’expulsion était imminente sans nous fournir de date bien-sûr … Oui tout cela est bien réel ! Non, Nous n’inventons rien ! l’absurde ne s’arrête pourtant pas là !

Nous recevons, entre temps et à notre grande surprise une convocation pour une expertise commanditée par l’assurance de Logirep où nous sommes invités en tant que « partie lésée » …

L’expulsion est finalement exécutée la semaine du 13 novembre, à la suite de quoi nous recevons l’annulation de cette expertise prévue initialement pour le 23 novembre !

Nous recevons un document de l’huissier nous indiquant que suite à cette expulsion, le siège social de notre société n’existe plus … Nous nous retrouvons donc à devoir domicilier notre société ailleurs … Outre cette nouvelle violence à encaisser sur le plan personnel, nous devons débourser la somme de plus de 400 euros pour les formalités à engager …

En parallèle, les procédures à notre initiative suivaient leurs cours, notamment la mise en cause de Logirep dans le cadre de l’expertise judiciaire du premier sinistre, l’expert judiciaire proposant un deuxième rendez-vous pour la partie technique … La première assurance Hiscox ayant finalement choisi de se ranger de notre côté mais nous laissant toutefois le soin de régler les 500 euros d’acompte devant être versés immédiatement, à défaut, la procédure complète serait abandonnée !

Le 14 décembre prochain, nous serons donc avec notre avocat et l’expert judiciaire accompagnés de l’expert d’Hiscox, notre expert pour la deuxième assurance MAPA dans le cadre du second sinistre puisque celui-ci est identique au premier … Face à Logirep qui par ordre du jour devra expliquer ce qu’ils ont fait le jour du sinistre (avec preuves à l’appui bien-sûr) puis après pour que ce type d’incident ne se reproduise pas … Ce sera la séquence « rions un peu » !

Nous arrivons donc à un moment crucial qui pourrait à la fois débloquer notre situation avec les assurances mais surtout pourrait infléchir fortement le jugement rendu dans le cadre de cette procédure abusive !

Le 26 janvier prochain, en effet, devra être étudiée notre situation et notre contestation quant à l’expulsion et la résiliation de notre bail. Le bout du tunnel … Enfin ?!

Après avoir réussi à mettre à bas les 10 années d’effort de 2 personnes innocentes, avoir démoli un projet citoyen en plein développement, nié une vingtaine d’investisseurs embarqués dans l’aventure, une commune qui n’a jamais pris la défense d’un commerce face à ce promoteur ayant reçu des financements publics, qui a tout fait pour nous rendre muets et nous écraser y compris nous en tant que personne …

Un dernier espoir pour nous 2 fondateurs, usés, moralement anéantis par plus de 2 années de bataille et d’humiliations diverses, traversant également la crise COVID, financièrement quasiment exsangues, au bord du précipice, maintenus par quelques irréductibles qui croient en nous et notre projet … Qui nous ont vu tenir tête et garder courage malgré les attaques quotidiennes et les revirements des élus selon que leur image risquait d’être écornée, préférant prendre la défense d’un géant se plaçant par essence au-dessus de toutes les lois et coutumier de toutes les intimidations pour balayer l’humain qui ne vaut rien dans la pile de dossiers qui dort dans leurs archives …

Karine Gourand, Présidente de Croc'Mon Bio et son super co-fondateur Michel Lanckman vous saluent bien ! :)

Derniers billets postés

3eme année de Procédure(s)  ...

3eme année de Procédure(s) ...

19 Décembre 2018, 04 août 2020, deux dates pour un évènement semblable. Une ...

Lire la suite
23 septembre - 7 semaines après le deuxième sinistre ...

23 septembre - 7 semaines après le deuxième sinistre ...

Il y a les procédures, il y a l'administratif et il y a l'humain derrière ... qui s'accroche ...

Lire la suite
BIentôt vos recettes préférées ici

BIentôt vos recettes préférées ici

Vous avez des recettes que vous aimeriez partager ? envoyez les nous avec une jolie photo du plat (et ...

Lire la suite

Commentaires

Soyez le premier à poster un commentaire !

Ajouter votre commentaire

Les informations recueillies sont utilisées pour publier votre commentaire. Conformément au "règlement général sur la protection des données personnelles", vous pouvez exercer votre droit d'accès aux données vous concernant et les faire rectifier en contactant Croc'Mon Bio par email (contact@crocmonbio.com). Consulter les détails du consentement.

Haut de page